Tous Les Loulous
Smile
Bienvenue sur le forum Tous Les Loulous


Merci de vous connecter, ou de vous inscrire pour profiter au maximum du forum.

Merci pour votre participation !

Le forum de notre passion: le chien


Partagez | 
 

 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Angel
Loulou Maniac
Loulou Maniac
Messages : 9654
Date d'inscription : 12/06/2009
Humeur : Try to Kill my TV
MessageSujet: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Mer 29 Déc 2010 - 15:20

5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie

Les 21, 22, 23 et 24 avril 2011 au Centre des Congrès d'Angers

Informations complètes ici : http://www.congresmfec.com/

Jeudi 21 avril

9h/11h : Florence Gaunet, Chargé de recherche au CNRS, Laboratoire Eco-Anthropologie et Ethnobiologie, Paris
« Introduction à l’étude du comportement animal »

11h30/12h30 : Florence May, doctorante en éthologie au Laboratoire d’Éthologie Expérimentale Comparée, Paris 13
« La relation entre le chiot de 8 semaines et la mère »
«1 mois plus tard, la relation du chiot avec le propriétaire »

14h/15h : Séverine Belkhir, Master 2 Ethologie, Association Aide aux Vieux Animaux (AVA), Cuy-Saint-Fiacre et Thierry Bedossa, vétérinaire comportementaliste, membre du MFEC, président de la SFC
«Évaluer le bien-être en collectivité canine : détecter les signes de souffrance et aménager l’environnement»

15h30/17h : Geneviève Bernardin, Chargée de Mission, Mission animalité urbaine du Grand Lyon
« De Green Chimneys-ferme pédagogique de l’Etat de New-York à la Métropole de Lyon"
"La place du chien en ville ?»

17h15 : Fin des conférences 1ère journée

17H30 : Assemblée générale du MFEC


Vendredi 22 avril

9h/10h : Dominique Autier-Derian, vétérinaire comportementaliste, doctorante au Laboratoire d’Éthologie Expérimentale Comparée, Paris et à VetAgro Sup, Lyon
« Discrimination visuelle de l’espèce chez le chien »

10h/11h : Géraldine Verplancke, Docteur en biologie, recherche sur le comportement animal, Belgique
« Communication homme-chien lors d’un exercice d’agility »

11H30/12h30 : Séverine Belkhir, Master 2 Ethologie, Association Aide aux Vieux Animaux (AVA), Cuy-Saint-Fiacre
«Apprendre dans un contexte social : mécanisme à l’œuvre et compétences du chiens domestique (Canis familiaris)»

14h/15h30 : Catherine Collignon, éducateur de chiens spécialisée en rééducation comportementale et en clicker-training, présidente du MFEC
«Education et comportement du chien de compagnie - Philosophie et approche d’une relation interspécifique»

16h/17h : Emmanuel Tasse, initiateur et animateur du collectif contre la catégorisation des chiens (4C), président de France American Stafforschire Terrier (FAST)
« Permis chien : quels bilans tirer de deux années d’existence»

17h/17h30 : Michèle Jeanmart, éducatrice comportementaliste de chiens de compagnie, membre du MFEC
«Réflexions d'une formatrice habilitée, après 18 mois de formation des maîtres de chiens susceptibles d'être dangereux»

17h30 : Discussion


Samedi 23 avril

9h/12h30 : Jennifer Messer, vétérinaire et comportementaliste anglaise (BA Psych Hons., DVM)
« Proposer des Classes pour chiots à succès »

14h/17h : Peter Pongracz, Assistant professor du Département d’Ethologie de l’Université Eötvös Lorand, Budapest
« Tout ce qui ne vous a jamais été dit sur les vocalisations canines»
Traduction simultanée


Dimanche 24 avril

9h/12h30 : Dominique Guillo, Directeur de recherche au CNRS, Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique, Paris
« La relation chien / être humain : aspects sociologiques et anthropologiques »

14h/15h : Lisa Leicht, Praticienne 3 Tellington TTouch, membre du MFEC
"La méthode Tellington TTouch"

15h/16h : Tonio Ruiz, éducateur de chien de compagnie et comportementaliste, membre du MFEC
"Les musées francophones du chien»

16h : Clôture
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Granola
Loulou Blabla
Loulou Blabla
Messages : 369
Date d'inscription : 09/12/2010
MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Dim 9 Jan 2011 - 17:59

C'est dommage que ce soit aussi loin.
C'est super intéressant! Fontaine de secrets canins I love you, de solutions, de questions.

Déjà qu'un livre sur la psychologie canine me remplit de joie... ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angel
Loulou Maniac
Loulou Maniac
Messages : 9654
Date d'inscription : 12/06/2009
Humeur : Try to Kill my TV
MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Mar 19 Avr 2011 - 23:58

c'est clair Granola Wink

Quelqu'un a la possibilité d'y faire un tour ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angel
Loulou Maniac
Loulou Maniac
Messages : 9654
Date d'inscription : 12/06/2009
Humeur : Try to Kill my TV
MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Sam 30 Avr 2011 - 9:25


Quelqu'un a eu des échos de cette série de conférences ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
buck bundy
Loulou Addict
Loulou Addict
Messages : 1090
Date d'inscription : 10/12/2010
MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Sam 30 Avr 2011 - 11:03

oui il parait que c'etais bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angel
Loulou Maniac
Loulou Maniac
Messages : 9654
Date d'inscription : 12/06/2009
Humeur : Try to Kill my TV
MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Dim 8 Mai 2011 - 12:29

Voici un petit compte-rendu Wink
http://sharpeiconnection.blog.free.fr/


----------
Congrès du MFEC - jeudi 21 avril
Par Karole le jeudi 21 avril 2011, - Actualité - Lien permanent

Le 5ème congrès international du l'éducation et du chien de compagnie se déroule en ce moment à Angers (ville très agréable). C'est un événement incontournable pour tous ceux qui s'intéressent à l'aspect scientifique du chien et son éducation. Vous pensez bien que je n'allais pas rater ça !

Florence Gaunet entame la journée. Chercheuse au Muséum national d'histoire naturelle, elle nous montre l'envers du décor lorsque l'on est éthologue. Tout d'abord, il faut poser une question, quitte à la reformuler après avoir étudié toute la bibliographie sur le sujet, bibliographie essentiellement en anglais et onéreuse soit dit en passant. Ensuite il va falloir imaginer une expérience qui pourra répondre à cette question, choisir les "cobayes", tout mettre en place, pour finalement observer, collecter les informations, les organiser, les analyser et les interpréter. Beaucoup plus de temps passé en paperasse qu'en observation ! Pour un résultat qui peut nous paraître, à nous personne lambda possédant un chien, évident et conforme à ce qu'on pouvait interpréter de notre vie quotidienne aux côtés de notre compagnon. Oui mais voilà, le chercheur fait preuve d'une rigueur scientifique qui va cautionner et valider ces observations. Et des études sur le comportement du chien il n'y en a pas beaucoup ! Le chien fait tellement partie de notre quotidien qu'il intéresse peu les chercheurs. L'animal sauvage attire davantage les faveurs de l'éthologue.

La deuxième conférence de la matinée était menée par la volontaire Geneviève Bernardin qui s'interrogeait sur la place du chien en ville. Ses actions en partenariat avec la communauté urbaine de Lyon sont variées (promenades canines, activités chiens-enfants, place du chien dans les transports en commun...) et montrent sa volonté de ne pas cloisonner la ville mais au contraire l'ouvrir à tous. Sous le concept attirant et en vogue de "politique du vivant en ville", il s'agit de transformer nos villes en lieu d'échange et de complémentarité entre l'humain, l'animal et le végétal. Il faut des espaces ouverts où tout le monde puisse se cotoyer. Il est important aussi de renouer le lien entre enfants et chiens, qu'ils puissent se rencontrer librement. Il faut intégrer les animaux au tissu urbain et non les mettre de côté. Ce sont des idées qu'il n'est pas facile de mettre en place tellement il y a de méfiance envers les chiens qui, dans l'esprit de certains citoyens, ne représentent que des nuisances (les fameuses déjections canines !). C'est une démarche pluridisciplinaire faisant appel à tous les acteurs du tissu urbain mais l'évolution semble déjà en marche dans certaines communes. Et c'est tant mieux !

L'après-midi, c'est Séverine Belkhir qui nous a parlé du bien-être en collectivité canine.Même si cela concerne principalement les refuges (ou les élevages), l'observation du bien-être de l'animal se fait aussi chez soi. Doctorante en éthologie, elle étudie l'organisation sociale dans des groupes de chiens vivant en refuge et fait partie de l'équipe du refuge de l'AVA (Aide aux vieux animaux).

Pour évaluer le bien-être du chien, il faut savoir quels sont ses besoins, quels sont les indicateurs de mal être, les comportements normaux, ceux qui sont anormaux, etc. Sachant qu'il y aura une variabilité d'un individu à l'autre. Par exemple certains chiens pourront être stressés par la présence d'un humain ou d'un autre chien dans leur enclos alors que d'autres seront au contraire plus apaisés. Les signaux de stress devront être reconnus pour déterminer quels sont les agents stresseurs. Puis, afin de favoriser le bien-être de l'animal, on va pouvoir aménager l'environnement : aménagements "animés" (congénères, humains...), aménagements "inanimés" (aliments à rechercher, jouets, plateformes...). Les mentalités évoluent et la notion de "bien-être" creuse son chemin et commence timidement à être prise en compte par nos politiques.

Voilà pour aujourd'hui !


----------
Congrès du MFEC - vendredi 22 avril
Par Karole le vendredi 22 avril 2011, - Actualité - Lien permanent

On entame la journée avec Dominique Autier Dérian, vétérinaire comportementaliste et éthologue avec le sujet de la discrimination visuelle de l'espèce chez le chien. L'expérience qui a été mise en place est très lourde mais se révèle très intéressante. Savoir si un individu est de son espèce ou pas est un préalable à toute interaction tellement évident qu'on n'y pense pas consciemment. En effet, on interagit différemment si l'individu est un humain ou un mouton par exemple.Les chiens ont une grande variabilité morphologique par rapport aux espèces sauvages donc on peut se demander s'il parvient à reconnaître les individus de sa propre espèce par rapport à d'autres. Pour mener à bien l'expérience, il faut s'assurer que le chien peut procéder à des catégorisations à partir d'images en 2D car il devra choisir entre deux images qui représenteront des têtes d'animaux sauvages et domestiques, de chiens et d'humains. Et bien figurez-vous que le chien sait reconnaître la tête de ses congénères par rapport à celle d'autres animaux. L'image de la tête constitue donc un stimulus qui permet, à elle seule, la discrimination.

L'intervention de Géraldine Verplancke concernait ses recherches sur la communication homme-chien lors d'un exercice d'agility. La question de départ était de déterminer quelle est l'influence des ordres vocaux et du langage corporel pour guider un chien en mouvement. Après l'analyse de 40 équipes sur un même exerice d'agility simplifié, la conclusion s'impose : on constate de meilleures performances (quel que soit le niveau de compétence de l'équipe) lorsqu'il n'y a pas d'utilisation de la voix et que le maître pointe et regarde l'obstacle. Par contre, l'échec est lié principalement au fait de donner beaucoup d'ordres de direction. Pour sa part, le chien est plus performant lorsqu'il n'aboit pas et qu'il regarde l'obstacle. Or le chien regarde davantage l'obstacle quand son maître est silencieux ! Idem pour les aboiements. Et c'est particulièrement vrai pour les équipes novices en agility. On dirait que les terrains d'agility vont être plus calme !

Séverine Belkhir revient pour nous montrer comment le chien apprend dans un contexte social. Etre un animal social favorise l'apprentissage. Le chien est capable de résoudre une tâche montrée auparavant par l'humain. Il existe différents types d'apprentissage qu'il faut différencier car le chien n'apprend pas uniquement par imitation. A savoir que le chien exécute mieux une tâche lorsqu'il observe un autre chien effectuer la même tache.

L'après-midi est consacré à la loi sur les chiens dangereux avec l'intervention de Michèle Jeanmart sur son expérience de formation des maîtres et les réflexions de chacun sur le sujet. Jean-Pierre Ollier, éleveur de rottweiler évoque le drame de certains éleveurs de race catégorisés qui ont l'impression de vendre des chiens qui se retrouvent trop souvent euthanasiés pour rien. Il dénonce aussi l'effet de mode d'une race de chien où tout le monde s'engouffre, produit n'importe quoi, dont des chiens peureux et agressifs qui risquent de mettre la race à l'index.

Daniel Fontana, spécialiste cantonal des affaires canines du canton de Fribourg, en Suisse, nous évoque comment ce canton suisse gère la problématique des chiens dits dangereux. A savoir que depuis 2003, en Suisse, le chien n'est plus un meuble mais un être vivant à respecter. Les lois ont donc dû s'adapter. Désormais on vise au bien-être du chien. Il y a donc interdiction formelle du collier électrique et du collier à pointe. Le collier étrangleur et le collier anti-spray sont uniquement tolérés sous certaines conditions. Quant aux morsures de chien, elles font l'objet d'une déclaration. Il y a un entretien avec le détenteur et la victime, et des mesures sont préconisées, principalement des mesures éducatives. Les 14 races de chiens "listées" n'ont pas besoin de porter la muselière (sauf pour les chiens des touristes!). A noter que les cas de maltraitance sont davantage punis qu'en France et il est possible d'interdire à vie la possession d'un animal. Tout futur détenteur de chien doit suive un cours théorique de 4 heures chez des éducateurs canins formés. A noter qu'il y a un impôt sur le chien en Suisse. Plein de bonnes idées qui sont plus raisonnables que nos lois votés sous le coup de l'émotion et qui ne correspondent à rien de logique.


----------
Congrès MFEC - samedi 23 avril
Par Karole le dimanche 24 avril 2011, - Actualité - Lien permanent

Le matin, Jennifer Messer, psychologue, éducateur et vétérinaire canadienne nous donne de nombreux indices sur la manière de gérer un cours pour chiots avec succès. Illustré de nombreuses vidéos, son intervention fixe les objectifs, les équipements, la composition et le programme d'une telle classe. Inutile d'investir dans des objets coûteux, le but est de familiariser le chiot avec son environnement et de reproduire ce qu'il est susceptible de retrouver dans son quotidien : bruit fort, obstacles divers, autres chiens, humains plus ou moins bizarres (avec béquilles, parapluie, chapeau, etc.). La liste des « super6 » à inculquer sont : socialisation, morsure inhibée, prévention de la garde de ressources, obéissance à des ordres simples, prévention des problèmes de comportement et aider les propriétaires à voir leur chiot comme normaux et combattre les mythes. Les chiots sont acceptés à partir de 7-8 semaines, à condition d'avoir eu leur première injection de vaccin une dizaine de jours plus tôt. La composition du cours devra tenir compte de l'âge du chiot mais aussi de sa race car il y aura des différences de tempérament. Récompenser les chiots lorsqu'ils agissent bien mais ne pas oublier les maîtres, car on ne peut pas utiliser des méthodes positives sur les chiens sans les utiliser sur les maîtres. Il faut parler positivement et encourager le maître. L'éducateur ne doit pas faire de favoritisme et équilibrer son temps entre chaque équipe, les questions ne nécessitant pas une réponse devant tout le groupe devront attendre la fin du cours. Pour plus de 6 chiots, il est nécessaire d'avoir un assistant. Jennifer Messer donne aussi quelques indices sur la gestion des enfants des clients qui peuvent parfois être pénibles et perturber les cours. Les gens apprenant différemment, il est important d'avoir une explication visuelle, auditive, de faire pratiquer l'exercice et d'avoir un résumé du cours à remettre au client, accompagné de devoirs, car le travail s'effectue surtout à la maison. Il est intéressant de lancer certains jeux pendant le cours qui, non seulement vont remotiver les troupes mais aussi consolider ce qui a été appris. Et bien sûr les sessions de liberté pour les chiots devront être supervisés afin que chaque chiot puisse se sentir le plus à l'aise possible. Plein d'autres informations et idées sympas à mettre en place qui donnent envie de s'y mettre tout de suite !

Pour l'après-midi, on repart dans le domaine scientifique, avec l'intervention du Hongrois Péter Pongracz, éthologue, qui nous fait un exposé brillant de ses recherches sur les vocalisations canines. Il est vrai que les aboiements sont davantage considérés comme une nuisance que comme un sujet scientifique digne d'intérêt. Et pourtant ça l'est ! Les moyens de communication du chien sont chimique, visuel et acoustique. Le premier n'étant pas utilisable par les humains, le deuxième prêtant souvent à confusion, reste le troisième. Il y a eu des expériences sur l'interprétation des aboiements par les humains. Ce qui ressort c'est que plus le son est grave, plus il nous semble agressif et plus l'intervalle entre les aboiements est faible, plus il paraît agressif aussi. Le plus surprenant c'est qu'on obtenait les mêmes résultats que l'humain ait possédé ou non un chien. Même les enfants en dessous de 8 ans parvenaient à reconnaître le contexte de l'aboiement. La conclusion de l'étude serait que les aboiements sont informatifs pour les humains (et les chiens) et qu'ils peuvent résulter de la co-existence chien-humain et servir principalement à la communication interspécifique. Ce qui expliquerait pourquoi le chien conserve ses aboiements en devenant adulte alors qu'ils sont très peu utilisés par les autres canidés sauvages.

L'étude ne cantonne pas aux aboiements puisque Péter Pongracz a aussi travaillé sur les grognements que l'on retrouve principalement dans 3 contextes : menace défensive ou offensive, compétition pour la nourriture, jeu social. Il apparaît alors que le grognement véhicule des informations : taille du chien, état émotionnel et information contextuelle.

Tout ça m'a quasiment donné envie d'enregistrer les aboiements de mes chiens et d'en faire une bibliothèque sonore contextuelle !


----------
Congrès du MFEC - dimanche 24 avril
Par Karole le lundi 25 avril 2011, - Actualité - Lien permanent

J'avais adoré le livre de Dominique Guillo (« Des chiens et des humains »), j'étais donc très heureuse de pouvoir assister à sa conférence sur la relation humains-chiens. Chercheur en sociologie et anthropologie, il est partisan d'une voie, en science sociale, dont l'objet n'est pas la psychologie de l'homme ou de l'animal mais le lien entre les deux. Le chien est un animal particulier car c'est le premier animal domestiqué qui l'aurait été vers -35000 ans alors que l'agriculture ne se serait développée que vers -9000 ans et que la chèvre et le mouton auraient été domestiqués vers -8000 ans. Le chat, lui, serait apparu il y a -7000 ans environ auprès des humains. Une différence vertigineuse. Le chien a toujours eu une grande variété d'usage, un véritable « couteau suisse » comme le dit Dominique Guillo ! Reste à savoir si le chien a véritablement été domestiqué par l'homme ou s'il a domestiqué l'homme ! L'ancêtre du chien se serait rapproché petit à petit des campements humains et se serait nourri des déchêts des humains. Le chien aurait un ancêtre commun avec le loup mais ne serait pas un descendant du loup. D'ailleurs le chien peut être considéré comme un animal sauvage. Il n'est pas dénaturé, comme certains le pensent, parce qu'il vit avec les humains, tout simplement parce que sa niche écologique c'est la société humaine ! La vie sociale entre un chien et un humain est très différente de celle entre humains mais ce n'est pas pour ça qu'il n'y a pas de relation sociale. L'anthropomorphisme c'est utiliser de la psychologie humaine pour expliquer le comportement des animaux. Mais le problème n'est pas de savoir si ce sont des catégories humaines ou pas mais de voir si elles ne sont pas utilisées de manière injustifiée. Il peut être aussi compliqué de comprendre un chien que de comprendre un autre humain. Il n'est pas évident que le langage facilite l'accès à l'esprit d'autrui car il n'est pas fiable et constitue un puissant élément de tromperie. Quant à la place du chien dans les sociétés actuelles, on constate que lorsque les sociétés se développent, partout dans le monde, les classes moyennes ont davantage de chiens. Mais on remarque que pour certaines personnes, l'amour des bêtes serait lié à une haine de l'humanité. D'ailleurs les nazis avaient une politique de protection des animaux, qui servait aussi à dévaloriser une partie de la population humaine. La présence du chien en ville n'est pas non plus liée à un repli sur soi et une diminution de la sociabilité car on remarque que ce sont surtout les familles avec enfants qui possèdent un chien. Le chien est aussi un catalyseur social et crée du lien entre humains. L'interrogation finale sera : peut-il exister une culture entre deux espèces différentes ? Cela constitue le prochain chantier du sociologue.

Catherine Collignon, éducateur de chiens de compagnie, nous a fait un exposé rapide (par manque de temps!) mais toujours bien illustré de vidéos de cas pratiques qu'elle a eu en clientèle. Elle a évoqué plusieurs notions dont il faut tenir compte lorsqu'on souhaite interagir avec un chien et l'éduquer correctement. Il faut développer une relation de confiance avec le chien, n'utiliser que la récompense positive ou la punition négative (ce dernier concept n'est pas toujours aisé à visualiser mais la vidéo a bien aidé!), savoir lâcher prise et ne pas être trop exigeant avec son chien, prendre conscience que c'est le chien qui nous indique ce qu'il faut faire (bien l'observer en interagissant avec lui pour savoir comment agir de notre côté) . En fait, comme le souligne Catherine : « nous pouvons tout leur apprendre à partir du moment où nous leur en donnons l'envie » et « l'éducation est et restera une histoire de communication interspécifique. »

Lisa Leicht est praticienne Tellington TTouch, méthode qui, selon elle, favorise des rencontres respectueuses entre les espèces. Elle sert à augmenter le bien-être et gérer le stress, influencer positivement le comportement, établir une communication claire entre l'animal et l'homme, approfondir la relation. Elle améliorerait, entre autre, la capacité d'apprentissage et l'équilibre physique, émotionnel et mental ainsi que la communication. Cette méthode est accompagnée de toute une philosophie qui repose sur la qualité de la relation entre l'humain et l'animal. Il s'agit de massages selon des mouvements précis, qui peuvent être accompagnés d'exercices de guidage ou d'outils particuliers (comme des bandes ou un t-shirt par exemple). En tout cas, ça donne bien envie d'essayer !

Pour clôturer le congrès, Tonio Ruiz, éducateur canin, très impliqué dans la protection animale, présente différents musées du chien. Souhaitant en créer un lui-même pour abriter une grande collection d'objets, c'est avec passion qu'il peut nous parler de ces objets du monde canin d'autrefois ou bien représentant de manière plus ou moins insolite nos compagnons à quatre pattes.

Un congrès de grande qualité, comme toujours ! Rendez-vous en 2013 pour le prochain !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angel
Loulou Maniac
Loulou Maniac
Messages : 9654
Date d'inscription : 12/06/2009
Humeur : Try to Kill my TV
MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   Ven 28 Oct 2011 - 8:51

Voici un compte rendu de ce congrès Wink

http://sfcyno.com/pdf/2011/CR5emeCIEC.pdf
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie   

Revenir en haut Aller en bas
 

5ème Congrès International de l'Éducation et du Comportement du Chien de compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous Les Loulous :: Présentation :: Les annonces !-
Sauter vers: